Je vais vous parler un peu de verticale, mais surtout de l’outil pour bien la pratiquer, la Canne. Et pas n’importe quelle canne, la Waikhru MY RELIGION by BIWAA.

J’affectionne énormément cette canne, car elle répond à un grand nombre de situations allant des pêches très légères en weightless jusqu’aux plus lourdes en verticale d’où son action de 3.5 à 21 grs. Son blank en carbone Toray équipé d’anneaux Fuji Sic en Titan et son talon garni d’un liège AAA lui confèrent une résonance exceptionnelle, sa longueur de 7 pieds soit 210 cm accentue encore sa polyvalence. Son action Fast est idéale sur les puissants ferrages pour extraire les poissons des obstacles ou les décoller du fond.

Aujourd’hui, je pêche sur le Lac de la Gruyère, un lac de barrage en Suisse, l’eau y est déjà très froide suite aux chutes de neige et à une succession de journées glaciales. Donc dans un premier temps il va falloir localiser les fourrages. Pour ce faire, un bon écho sondeur est indispensable et ça tombe bien car je viens de recevoir mon nouveau lowrance HDS12. Après une rapide prospection, je tombe alors sur une zone avec une grande activité.

Pour le choix des leurres, tous les modèles de LS de chez BIWAA sont disposés à vous faire prendre du poisson en verticale, perso j’utilise beaucoup l’Hypnotik, le zanderK et le divinator S. Je vais pêcher entre 12 et 14 m donc je vais plomber mes leurres entre 14 et 21 grs selon les situations et l’attitude des poissons.

Pour ce qui est de la tenue de la canne, j’aime le confort, surtout en hiver quand il fait très froid. C’est pourquoi, je vais tenir ma canne à la manière d’un gros crayon. Il y a deux autres avantages à tenir la canne de cette façon, la première est un gain de précision pour les animations minimalistes et la seconde est pour le ferrage. En tenant la canne de la sorte, on est obligé d’allonger et de lever le bras simultanément, ce qui optimise le ferrage.

L’animation est aussi un élément clé de la verticale. Le type de leurre utilisé détermine aussi le type d’animation, par exemple avec des shads, on peut ne pas les animer du tout et le mouvement de l’eau suffira pour faire vibrer votre shad où alors le faire monter-descendre lentement dans une couche d’eau d’une dizaine de centimètres. Avec les leurres de type finess, je donne des petits coups de scions puis des longues pauses sans jamais être régulié dans le timing. J’utilise aussi les Armored craw en verticale, je la pose sur le fond et lui fait faire de petits sauts sur le fond.
Voilà quelques clichés de la journée.



A bientôt

Ludovic