Ce premier mardi férié du mois de mai, nous allons profiter avec mes amis Jean Luc du team Rapala et JP du team Molix pour aller sur le lac du Bourget. Nous avons de la chance car la météo n’annonce pas de vent et la pluie ne va pas jouer les troubles fêtes.

Les brochets ne sont pas profonds en début de saison après leurs fraies, par contre leur activité est très limitée. Ceci se confirme par le nombre importants de sangsues. Les poissons en sont recouverts car ils sont posés amorphes sur le fond. De plus l’eau est encore relativement froide mais la thermocline se trouve entre 7 et 8m de profondeur. Il faudra attendre l’été pour voire cette thermocline descendre à 15m voir plus.

L’objet de la session était de faire découvrir ce magnifique lac à JP en prenant du brochet et des corégones. Nous allons prospecter en pêche lente avec des shads sur les plateaux herbeux. L’animation est dure à trouver pour optimiser sa pêche : les fortes animations font déplacer les poissons qui poussent le leurre et le cranking lent permet d’avoir des touches franches engamées. Il va falloir trouver un mix en démarrant ses animations par de fortes amplitudes loin du bateau sur le haut du plateau car avec l’angle et la distance le cranking est trop rapide au raz du fond, puis finir à mi parcours par un cranking lent du shad plus profond. Ainsi nous allons concrétiser plus de touches et quelques brochets sympas se font piéger.

La moyenne des prises est plutôt élevée et fait oublier le peu de touches. Ce sera aussi l’occasion pour moi de confirmer l’efficacité de mes têtes plombées prototypes qui avaient déjà fait leurs preuves au Léman. Affaire à suivre bien sur…

JP va faire ses premiers corégones accompagnés de Jean Luc et en bon guide de pêche je ne vais rien prendre pour laisser la belle part à mes invités (Ça c’est juste une excuse pour expliquer la fessée que j’ai prise… :D)

Une session bien sympa et riche d’enseignements.