La traque du grand brochet est souvent ingrate mais tellement génératrice d’émotions fortes qu’elle enivre et obnubile.Chacun la pratique avec son analyse, ses secrets et croyances mais avant tout grâce à la confiance dans une ou plusieurs de ses propres techniques. Le Twinpike en est désormais une incontournable pour moi. Je dois bien l’avouer, j’ai eu un tantinet de mal à lui accorder la confiance qu’il mérite. J’ai pu entendre à plusieurs reprises “Ce leurre ne marche pas…” ; ce fût un moteur de motivation pour l’utiliser. Plus qu’avec tout autre leurre, la patience est de mise avec ce gros softbait. Il n’empêche que les touches, même si elles ne sont pas légions en dehors des périodes de frénésie, sont synonymes de beaux poissons, de très gros poissons. Depuis que je l’utilise, je n’ai pas souvenir d’avoir capturé beaucoup de brochets en dessous de 70 cm sur quelques dizaines maintenant…et je ne compte plus les amateurs du Twinpike qui établissent leur record avec, moi le premier ! Voici en quelques lignes des pistes pour mettre à profit le réel gros potentiel de ce leurre sur les big pikes.

Versions :

Le Twinpike est un leurre souple possédant un corps massif prolongé de 2 grubs longs et souples. Ainsi, il évolue de manière très stable dans l’eau en émettant un signal vibratoire spécifique bien différent de celui des leurres de type “frog” dont il a été inspiré. Cette imitation de grenouille au design travaillé est conçue en plastique sans phtalate et peinte à la main.

Le Twinpike est disponible en 2 tailles : 6″ et 9″ déclinées toutes les 2 dans une douzaine de coloris dont les classiques de Biwaa (Fire tiger, Red tiger, Yellow Perch, Hi-Viz,…).

IMGP3130Sans titre

La version 6″ est dotée d’une fente ventrale ainsi que d’un sillon dorsal crénelé permettant son utilisation en texan. La version 9″ est quant à elle disponible sous 2 formes : montée (95 gr) et non montée (70 gr).

12214004_10153608346521893_1568133536_o 12211188_10153608386431893_17630431_o

Montage :

Commençons par le Twinpike 9″ déjà armé. Evidemment, cette version est prête à l’emploi et ne nécessite aucune modification. Il suffit simplement de trouver la bonne vitesse de récupération ; assez rapide pour que les grubs rentrent en action mais pas trop de telle sorte que le leurre ne se désaxe pas. Pour pêcher les zones encombrées (branches ou herbiers), on pourra enlever le triple en tête pour passer plus facilement les obstacles sans s’accrocher ou ramasser de la végétation.

Concernant la version non montée, libre à chacun de la gérer comme bon lui semble. Voici néanmoins 2 types de montages particulièrement efficaces que je conseillerais en fonction du milieu.

Pour les zones peu profondes (jusqu’à 2 m), où les poissons ne doivent pas beaucoup monter, une jighead de 10 à 15 grammes avec un hameçon de grande taille associé à un stinger que l’on viendra piquer juste entre l’insertion des 2 grubs, sera idéale. Ce montage permet en outre de prospecter les zones difficiles en limitant les accrocs. Il garantit également une meilleure maniabilité de l’ensemble grâce au faible poids de la tête plombée et autorise par exemple à passer au dessus des herbiers qui sont fréquemment prolifiques.

IMGP3099 IMGP3101

La proportion de poissons piqués sur l’hameçon de la TP est grosso modo équivalente à celle de poissons piqués avec le triple du stinger. Effectivement, la plus grande partie des attaques sont consécutives à un suivi. Le Twinpike est alors littéralement aspiré par l’arrière et c’est le simple qui se plante généralement en premier. Mais il peut également se “coucher” sous la pression de la mâchoire perdant ainsi son efficacité ; le stinger devient alors salvateur. D’autant que ce dernier, quand il est sollicité, se dégage du corps du leurre, l’épargnant de séquelles loin d’être bénéfiques pour sa durabilité.

P1030166 P1030129

Pour les zones plus profondes, le même montage peut être utilisé en augmentant le poids de la tête plombée de façon à trouver le bon équilibre profondeur prospectée/vitesse de récupération adéquate. Mais une modification de l’armement peut s’avérer bienfaitrice. En effet, plus la colonne d’eau est importante, plus il y a de chance que le poisson soit obligé de monter de façon verticale sur le leurre ; au quel cas il s’en saisira plutôt latéralement. On le remarque aux nombreuses marques sur la face ventrale du leurre. On peut alors parer à ce type d’attaque en utilisant 2 stingers : l’un en position dorsale et l’autre en position ventrale. Il faudra en revanche prendre le soin d’utiliser une TP dont la hampe de l’hameçon aura été préalablement coupée de manière à respecter le nombre légal de 2 hameçons par leurre.

IMGP3106 IMGP3100 IMGP3103

Concernant le Twinpike 6″, on peut évidemment employer les mêmes techniques de montage que pour la grande version non montée en adaptant le poids et la taille de la tête plombée ainsi que la longueur et la taille du triple du (des) stinger(s). Mais le principal atout de cette “miniature” est la possibilité de le monter en texan pour pratiquer des pêches dans les milieux encombrés. Il permettra alors d’aller chercher les poissons les plus embusqués grâce au confort de ce type de montage.

IMGP3132 IMGP3133 P1020366

Animations :

La pêche avec le Twinpike est simple ce qui lui confère un nouvel avantage. En effet, l’animation la plus efficace selon moi est le cranking shad. Un ramené en linéaire continu et régulier suffit la plupart du temps à déclencher des attaques ; et ce, petite et grande versions confondues. Bien sûr rien n’empêche d’amener quelques variations : pauses et/ou accélérations dans la récupération quand le linéaire reste sans réponse. A noter qu’avec la version 6″, plus maniable eu égard à sa taille, on peut envisager de diversifier d’avantage les animations avec de légers twitchs par exemple. C’est également un leurre qui se skipe facilement pour atteindre des zones inaccessibles en lancers traditionnels. Technique également réalisable avec la version 9″ à condition d’avoir le matériel adéquat, nous le verrons plus tard.

Astuce : Comme évoqué précédemment, le Twinpike fait très souvent l’objet de suivis. En témoignent les très nombreuses attaques qui surviennent dans les tous derniers mètres, voire décimètres de la récupération. Afin d’optimiser les chances de concrétiser ces suivis, il est très rentable de poursuivre le ramené le plus possible grâce à un mouvement de canne circulaire autour de l’embarcation ou au bord quand c’est possible en gardant assez de bannière pour pouvoir encaisser une grosse attaque. Le changement de direction et l’accélération du leurre que cela provoque peut décider l’intéressé. Pour l’avoir testé et vérifié, on peut même pousser jusqu’à plonger le scion dans l’eau et réaliser la fameuse figure en 8 si prisée pour le Musky.

Matériel :

Si je n’ai pas de conseils spécifiques à formuler pour la version 6″ (un ensemble de pêche au leurre souple traditionnel, que chacun choisit en fonction de ses zones de confort, convient parfaitement), il faut adapter son matériel pour la version 9″. Vu ses mensurations ( 23 cm/70 à plus de 100 gr), le grand Twinpike rentre en effet dans la catégotie des “lourds”, celle des big baits. Voici de quoi répondre à cette problématique avec ce très bon article de Chris sur le sujet : http://www.biwaa.com/swimbaits-xxl-le-materiel-2/.

Pour actualiser ce billet, la rod XXH dont il est question est désormais disponible ! La “The Rampage” 711XXH (power 2/8 oz – 9 anneaux fuji titanium SIC double feet – Carbon 35T de Toray + X wrapping) vient compléter la gamme technique WAIKHRU 100% custom design from Biwaa.

12268435_10153629305926893_927301107_o

Palmarès :

Voici quelques beaux poissons faisant déjà partie du palmarès du Twinpike. Il ne demande qu’à être étoffé! A vous de jouer! Enjoy fishing with Biwaa…

121 retouché 1er brochet2 twin crozon vue 1

 METRER LOUIS 1brochet 105-1 P1030224