Retour aux sources, à ces petites gouilles qui nous ont gratifiés de poissons riches en carras lors du début du séjour. Mais avant, depuis Geysir, tout un itinéraire nous mène à repasser tout près du grand Pingvallatavn. Oubliant vite l’échec que fût notre première visite du plus grand lac islandais, nous décidons de lui accorder une seconde chance, enfin plutôt à nous. Cette fois, nous nous mêlons à la population local en allant sur LE spot fréquenté du lac. Ce fût un fiasco entre contrôle sanitaire du matériel, remplissage de waders, perte massive de leurres et nouveau capot. Direction des berges plus pentues et délaissées.

IMGP2853 IMG_3593 IMG_3599

Après quelques heures de marche, d’averses, de désespoir, de témoignages peu encourageants de locaux sur l’activité du moment, nous parvenons enfin à avoir une touche et même mieux sortir une écaille de ce maudit lac ! C’est une fois de plus le Strout 3.5 qui sauve une situation bien compromise et triste. Quelques autres petits suivront, les poissons sont en fait dans très peu de fond, en tout cas ceux que nous arriverons à piquer. Il faudra revenir pour faire la truite métrée…

IMG_3611 IMGP2854

A l’avant veille du départ, on peut le dire, nous sommes un peu en dedans, les déceptions s’enchaînant. Rien de tel que des valeurs sûres pour reprendre de l’écaille du poisson. Un bon festival dans des mares ultra prolifiques et ça repart ! Les 45 up s’enchaînent…

IMG_3623 IMG_3372

On retrouve enfin une session à plusieurs dizaines de fishs, avec des doublés, presque des triplés et des jolis poissons.

DSC02020 IMG_3614

Le Strout 3.5 est toujours à l’honneur et me permettra de capturer la totalité de mes poissons. Soit un palmarès pour chaque colori que je ne suis pas prêt de réaliser en France…

IMGP2830 IMG_3615

C’est sur ces petits bijoux que nous entamons l’inéluctable descente vers la région de Reykjavík pour se rapprocher de l’aéroport. Il reste un coup du soir, un coup du matin, un après midi et quelques kilomètres avant de mettre un terme au séjour. Assez de temps pour qu’on connaisse un point d’apothéose à ce trip…dans IStroutlande #9