La  fermeture de la pêche du brochet en France est toujours trop longue à combler alors quand Philippe a proposé un week-end pêche dans un pays proche où il est encore possible de traquer des carnassiers, je n’ai pas hésité une seconde pour le rejoindre, accompagné de Livier. La Hollande a tout du paradis halieutique pour les passionnés de brochets que nous sommes. Des grandes mers intérieures, des polders à n’en pas finir qui présentent une grande richesse piscicole et une quantité impressionnante de brochets. C’est justement l’espèce que Philippe nous propose de chercher depuis les berges des polders présents autour de Rotterdam.

Nous commençons la pêche sur les coups de 10h00 le samedi. Au regard des caractéristiques du milieu, je comprends assez vite qu’une bonne moitié de mes leurres ne me sera pas utile ! Je le savais pertinemment en faisant mes boîtes avant de partir mais je ne peux pas m’empêcher d’en prendre plus que pas assez…un trouble obsessionnel compulsif de plus qu’il me faudra corriger à l’avenir.

J’attaque au Subkicker blanc et commence une prospection lente des bordures avant d’élargir à la pleine eau. Philippe qui ferme la marche annonce un poisson au STROUT Fire Tiger en 6.5 pouces.

P1030316

Une heure se passe sans la moindre touche : juste un suivi à déclarer. Philippe a piqué un deuxième poisson derrière Livier et moi, sur un double grub qui lui permet de pêcher ultra lentement.

P1030319

J’alterne les leurres : TWINPIKE 6 pouces monté en texan, STROUT 5.5 et 6.5 pouces, cuillers, jerk suspending, ….mais le compteur ne se débloque pas. Je pense même l’espace d’un instant pêcher au pain. Oui , je suis au fond…J’ai beau modifier mes vitesses de récupération, le choix des coloris des leurres mais je ne décale pas le moindre poisson. Les doutes s’installent et j’ai bien du mal à m’en tenir à un pattern particulier…ce qui contribue à semer encore davantage le doute. Je ne suis pas le seul à être capot ce qui a le mérite de me rassurer quelque peu….enfin pour l’instant…

On change de secteur et c’est Livier qui annonce son premier poisson.

P1030326brochet Livier

Encore un joli brochet bien rond qui s’est jeté sur un STROUT 6.5 pouces FT…et si c’était ça le pattern…Maintenant au moins, c’est clair!  Je suis seul en queue de peloton et je dois débloquer le compteur.

Je raccroche un STROUT au bout de la ligne et continue la prospection de ces canaux si particuliers en pleine ville. L’ambiance est “on ne peut plus” nouvelle. On a vraiment l’impression de pêcher dans un jardin public.

P1030340P1030337P1030341

En milieu d’après midi, Livier enchaîne un deuxième poisson juste devant moi et toujours au Strout 6.5 pouces FT.

P1030349P1030345

Il faut trouver le peu de poissons actifs et les déclencher …c’est pourtant pas compliqué “bord d’aile de merle”!!! être là au bon moment et avec le bon leurre semble être réservé qu’à mes deux collègues que je commence tranquillement et silencieusement à maudire intérieurement jusqu’à ce que des petits sobriquets commencent à fleurir ouvertement sur les parcours ! La pêche a cela de particulier qu’elle peut nous balancer dans l’euphorie totale comme nous clouer sèchement au pilori. Je prends cher et ce que je ne sais pas encore, c’est que c’est loin d’être terminé !

Livier finit d’achever ma motivation en piquant un nouveau magnifique poisson en passant derrière moi et toujours au STROUT 6.5 pouces.

retouche

Rien à faire, les éléments sont contre moi c’est très clair!!! Je ne peux pas lutter !

Comme toujours le même schéma dans pareil cas, une partie de mon cerveau cherche à comprendre à partir d’éléments rationnels…ce qui débouche très souvent sur des errements et autres théories foireuses. L’autre partie résume la situation par un “c’est comme ça” et renvoie officieusement les “t’inquiète demain, tu vas pogner” dans le fond d’un tiroir. Après la 29ème bière qui a suivi, je ne me souviens plus mais c’était bien…

Ce que je n’avais pas soupçonné en écrivant ce “papier”, c’est de revivre cette humiliante déconvenue une deuxième fois. Peut-être que de finir la rédaction de ce séjour hollandais sonnera comme une thérapie positive…disons de renaissance ?!

Demain, nous filons sur Gouda